Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 1700 articles publiés depuis juin 2010

Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS

Accueil > Histoire

Histoire

  • Ibn Saoud et la Grande-Bretagne : l’accord de Dhahran de décembre 1915 (1/4) - 18/09/17

    Yves Brillet est ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de Saint Cloud, agrégé d’Anglais et docteur en études anglophones. Sa thèse, sous la direction de Jean- François Gournay (Lille 3), a porté sur L’élaboration de la politique étrangère britannique au Proche et Moyen-Orient à la fin du XIX siècle et au début du XXème.
    Il a obtenu la qualification aux fonctions de Maître de Conférence, CNU 11 section, a été membre du Jury du CAPES d’anglais (2004-2007).

  • Mohammad-Reza Djalili et Thierry Kellner, Histoire de l’Iran contemporain - 15/09/17

    Les Éditions La Découverte ont réédité au début de l’année 2017 une Histoire de l’Iran contemporain parue en 2010. C’est le travail de Mohammad-Reza Djalili (professeur émérite de l’Institut des hautes études internationales et du développement (IHEID) à Genève) et de Thierry Kellner (maître de conférences au Département de science politique de l’université libre de Bruxelles) qui est ainsi reproposé aux lecteurs, à l’heure où la question iranienne est au cœur de l’actualité médiatique. Les deux auteurs, qui co-publiaient également en 2016 aux éditions Tallandier l’ouvrage titré L’Iran en 100 questions, proposent ici une analyse dense et très documentée de l’histoire contemporaine de l’Iran, du siècle des Qadjar à l’après-Khomeyni.

  • Les Omeyyades, succès et achèvements de la dynastie omeyyade (2/2) - 11/09/17

    Malgré les difficultés et les vives oppositions auxquelles les Omeyyades doivent faire face de 661 à 750, le premier empire musulman arabe a accompli des prouesses militaires en s’étendant de l’Atlantique au Turkestan. Malgré les affirmations des écrits abbassides postérieurs, sous les Omeyyades les arts n’étaient pas négligés, ni le fait religieux. Dans ce second article portant sur la dynastie des Omeyyades, nous exposerons les différents succès et caractéristiques de la dynastie omeyyade. Nous reviendrons tout d’abord sur les vastes conquêtes territoriales, puis sur l’arabité intrinsèque de l’Empire et enfin sur l’art sous les Omeyyades.

  • Les Omeyyades, histoire du califat omeyyade de Damas (1/2) - 08/09/17

    De 661 à 750, les Omeyyades (ou Umayyades) règnent sur un empire immense, le califat omeyyade de Damas. Période assez courte, elle souffrit d’une politique de discréditation menée par les successeurs des Omeyyades, les Abbassides, qui forgèrent une légende noire de ce premier empire arabe. Nous nous attacherons à présenter l’histoire des Omeyyades de Damas (par opposition aux Omeyyades de Cordoue, leurs descendants), dans deux articles distincts. Le premier se concentrera sur le contexte historique de l’établissement des Omeyyades à la tête d’un empire gigantesque, sur les caractéristiques de l’administration de cet Etat, sur les oppositions internes de plus en plus vives qui finalement conduisirent à la chute de l’Empire. Le second article présentera la civilisation de cette époque et ses achèvements : les conquêtes territoriales majeures achevées sous les Omeyyades, l’arabité intrinsèque à l’empire, les beaux-arts…

  • Toufic Youssef Aouad, un écrivain de l’histoire du Liban - 05/09/17

    Écrivain et diplomate, Toufic Youssef Aouad est considéré comme étant l’auteur du premier roman libanais moderne. Né en 1911 à Bhorsaf, il commence très jeune à écrire, et entame dès 18 ans sa carrière de journaliste (1). Il fonde le périodique Al-Jadid et compose de très nombreux romans. Il est présenté par Fifi Abou Dib, qui traduisit en français ses deux romans les plus importants, comme « un Flaubert ou un Zola arabe » (2), et est unanimement considéré comme l’un des auteurs les plus importants du monde arabe.

  • Les relations franco-saoudiennes de 1967 à 2007 - 04/09/17

    La France, entre autres puissances occidentales, a directement contribué à asseoir la souveraineté nationale et la légitimité internationale de la dynastie saoudienne (1). De fait, elle a reconnu l’Etat saoudien en mars 1926, soit dès la conquête de la péninsule arabique par Abdulaziz ibn Saoud, et avant même que le royaume ne se déclare lui-même souverain en septembre 1932 (2). La France avait, sans aucun doute, déjà remarqué l’importance géostratégique et commerciale de cette terre liant l’Europe à l’Asie. Toutefois, elle ne pouvait encore imaginer les ressources pétrolières extraordinaires qui y seraient découvertes quelques années plus tard (3), et les relations restèrent dans un premier temps essentiellement formelles et limitées. C’est au début de la Ve République que les relations entre Paris et Riyad prirent un tournant beaucoup plus ambitieux et concret.

  • Ali Al-Muqri, Le beau Juif - 28/08/17

    Ali al-Muqri, né en 1966 à Taëz au Yémen Nord, est romancier et journaliste. Son deuxième roman, Le beau Juif, paru en 2011 aux éditions Liana Levi, dresse un tableau des rapports entre les communautés juive et musulmane dans le Yémen du XVIIe siècle. L’année de sa parution, Le beau Juif a remporté le prix international du roman arabe. Son premier roman, non traduit en français et intitulé en anglais Black Taste, Black Odour, avait également été sélectionné pour le même prix en 2009. Il y dénonçait la situation des Akhdams, les populations africaines arabisées du Yémen.

  • Jérusalem depuis 1947 : un statut ambigu - 21/08/17

    Chaque année, courant mai-juin, des milliers de personnes manifestent pour commémorer la prise de Jérusalem Est par Israël en 1967 durant le « Jour de Jérusalem » (Yom Yerushalayim en hébreu). Instaurée par l’Etat hébreu, cette journée célèbre l’unification de la ville en 1967 mais marque aussi un moment de crispation avec les Palestiniens, qui revendiquent de leur côté la partie orientale de la ville. Depuis 1967, l’Organisation des Nations unies condamne la présence israélienne à Jérusalem Est. Après avoir proposé l’internationalisation de la ville en 1947, l’ONU avait supervisé l’armistice de 1949, qui régissait le partage de la ville entre Israël et la Transjordanie. Aujourd’hui, la ville sainte constitue un point central de tension entre Israéliens et Palestiniens, qui n’ont pas trouvé d’accord sur son statut. Cependant, les différentes dispositions du droit international, ainsi que l’évolution de la ville, permettent de mettre la lumière sur son statut complexe.

  • Le mouvement des « Princes rouges » en Arabie saoudite (1958-1964) - 02/08/17

    Les « Princes rouges », aussi connus sous l’appellation des « Princes Libres » ou « Princes libéraux », ont conduit un mouvement politique s’opposant à la monarchie saoudienne. Celui-ci a été fondé par Talal Ben Abdulaziz al-Saoud, résultant des tensions qui opposaient à la gouvernance de l’Arabie saoudite le prince Fayçal et le roi Saoud. Il prônait l’instauration d’une monarchie parlementaire en Arabie saoudite, et a bénéficié du soutien de Nasser et des mouvements panarabes. Il a duré de 1958 à 1964.

  • Chronologie du Yémen en guerre - 27/07/17

    Après une longue lutte pour l’indépendance, et malgré son unification en 1990, le Yémen n’a su se fédérer autour d’un sentiment d’unité nationale. Aujourd’hui, c’est l’artisan même de l’unification du pays, l’ancien président Ali Abdallah Saleh, qui instrumentalise les fractures du Yémen en guerre pour conserver le pouvoir.

    Le conflit qui oppose les rebelles Houtis venus du Nord du pays aux forces du nouveau président Abd Rabbo Mansour Hadi, reconnu comme seule « autorité légitime » par la communauté internationale (1), s’est complexifiée le 26 mars 2015 avec l’intervention d’une coalition internationale menée par Riyad. La stabilité du Yémen est depuis toujours considérée comme étroitement liée aux intérêts politiques et géostratégiques du Royaume des Saoud mais la propagande anti-chiite que ce dernier emploie pour légitimer la guerre tend à alimenter un nouveau clivage confessionnel sunnite-chiite au sein de la société yéménite.

    Alors que l’ancienne « Arabie heureuse » est aujourd’hui en proie à une superposition de conflits et à l’emprise croissante des groupes djihadistes qui prolifèrent sur le chaos, retour sur les grandes dates qui ont marqué son histoire et qui peuvent éclairer la situation actuelle du pays.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice