Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 1700 articles publiés depuis juin 2010

Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS

Accueil > Israël

Israël

  • A relire, en lien avec l’actualité : Vincent Lemire (dir.), Jérusalem. Histoire d’une ville-monde - 15/12/17

    S’affranchir des débats passionnés et idéologiques pour retracer la longue histoire de la ville « trois fois sainte » : tel est le défi relevé par l’ouvrage dirigé par Vincent Lemire aux éditions Flammarion, et paru à l’automne 2016. Et ce défi n’était pas des moindres : Jérusalem, que Julien Gracq qualifiait de « ville épileptique » en 1967, ne se situe-t-elle pas, depuis plus de deux millénaires, au croisement des religions monothéistes et de leurs traditions ? N’est-elle pas au cœur d’imaginaires et de fantasmes identitaires ? Ce lourd héritage ne rend-il pas son histoire d’autant plus difficile à écrire ? « Jérusalem ne s’appartient pas, Jérusalem n’est pas à Jérusalem, Jérusalem est une ville-monde, une ville où le monde entier se donne rendez-vous, périodiquement, pour s’affronter, se confronter, se mesurer » (1). Partant de ce constat, les auteurs de cet ouvrage ont tenté de contrer les représentations fantasmées de Jérusalem pour en proposer une relecture « à la fois contextualisée et située, diachronique et géographique » (2).

  • Entretien avec Leila Seurat - Les conséquences sur la réconciliation Palestinienne de la décision de Donald Trump de faire de Jérusalem la capitale d’Israël - 14/12/17

    Leila Seurat est docteur en science politique (Sciences Po Paris) et chercheur associée au CERI (Centre de Recherches Internationales).
    Elle est notamment l’auteure de Le Hamas et le monde, paru en 2015 aux éditions du CNRS.

  • Entretien avec Vincent Lemire – Retour sur la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Donald Trump - 13/12/17

    Historien, né en 1973 à Paris, il travaille sur l’histoire de Jérusalem depuis 1997. Ancien élève de l’Ecole normale supérieure de Fontenay / Saint-Cloud (1994-1999), agrégé d’histoire (1998) et docteur en histoire contemporaine (2006), en délégation CNRS au CRFJ à Jérusalem entre 2012 et 2014. Il est actuellement maître de conférences à l’Université Paris-Est / Marne-la-Vallée et directeur du projet européen (ERC) open-Jerusalem (« Opening Jerusalem’archives, for a connected history of ‘Citadinité’ in the Holy City (1840-1940) ») consacré à l’ouverture et à l’interconnexion des archives sur l’histoire contemporaine de Jérusalem.
    Il a notamment publié Jérusalem 1900, la ville-sainte à l’âge des possibles (Armand Colin 2012, Prix Augustin Thierry 2013, rééd. Points-Seuil 2016) ; il a récemment dirigé Jérusalem. Histoire d’une ville-monde (Champs-Flammarion, 2016, Prix Pierre Lafue 2017) et Le Moyen-Orient de 1876 à 1980 (Armand-Colin 2016).
    Ses travaux portent sur Jérusalem et le Proche-Orient contemporain, l’histoire environnementale et l’histoire du patrimoine.

  • La déclaration Balfour : un anniversaire confronté à l’actualité - 11/12/17

    Guillaume Vareilles est docteur en histoire contemporaine, chercheur associé au Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales (C.R.I.S.E.S.) de l’Université de Montpellier III. Il est l’auteur de nombreux articles portant sur le territoire palestinien et sur les questions des frontières au Proche-Orient, et enseigne en classes préparatoires aux grandes écoles.
    Il a publié, entre autres, " Les Frontières de la Palestine 1914-1947", éditions L’Harmattan, 2010 ; article "Land", "Palestine". Islam. A Worldwide Encyclopedia, by Cenap Çakmak, Editor, 2016 ; "Les espaces frontaliers autour de Jérusalem pendant le mandat britannique", Bulletin du Centre de recherches français à Jérusalem, 2014 ;
    "Jerusalem in the 20th century : a History of Borders ?", in Ulrike Freitage, Nora Lafi & Florian Riedler (dir.), Visible and invisible Urban Boundaries in the Ottoman and Post-Ottoman in a comparative perspective, ZMO / Zentrum Moderner Orient (Berlin) [avec Vincent Lemire] (à paraître, 2018).

  • A relire, en lien avec l’actualité : Jérusalem depuis 1947, un statut ambigu - 08/12/17

    Chaque année, courant mai-juin, des milliers de personnes manifestent pour commémorer la prise de Jérusalem Est par Israël en 1967 durant le « Jour de Jérusalem » (Yom Yerushalayim en hébreu). Instaurée par l’Etat hébreu, cette journée célèbre l’unification de la ville en 1967 mais marque aussi un moment de crispation avec les Palestiniens, qui revendiquent de leur côté la partie orientale de la ville. Depuis 1967, l’Organisation des Nations unies condamne la présence israélienne à Jérusalem Est. Après avoir proposé l’internationalisation de la ville en 1947, l’ONU avait supervisé l’armistice de 1949, qui régissait le partage de la ville entre Israël et la Transjordanie. Aujourd’hui, la ville sainte constitue un point central de tension entre Israéliens et Palestiniens, qui n’ont pas trouvé d’accord sur son statut. Cependant, les différentes dispositions du droit international, ainsi que l’évolution de la ville, permettent de mettre la lumière sur son statut complexe.

  • Entretien avec Sébastien Boussois – Quelle réconciliation entre le Fatah et le Hamas ? - 23/11/17

    Docteur en sciences politiques, chercheur Moyen-Orient relations euro-arabes/ terrorisme et radicalisation, enseignant en relations internationales, collaborateur scientifique du REPI (Université Libre de Bruxelles) et de l’OMAN (UQAM Montréal).

  • L’esplanade des mosquées, haut lieu de discordes israélo-palestiniennes - 23/08/17

    Le 21 juillet 2017, le Président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, annonce le gel des relations avec Israël. Cette nouvelle intervient dans un contexte de crispation entre les Palestiniens et les autorités israéliennes autour de l’Esplanade des mosquées, composée de la mosquée Al-Aqsa, le Dôme du rocher et la mosquée du Bouraq. Quelques jours plus tôt, deux policiers israéliens avaient été tués par des Palestiniens à proximité du lieu saint. En représailles, les autorités israéliennes avaient décidé d’installer des détecteurs de métaux et des caméras de surveillance à l’entrée de l’Esplanade des mosquées. Cette mesure avait entraîné la colère des Palestiniens, pour qui ce lieu est le troisième plus important en islam sunnite et constitue symboliquement le dernier bastion de souveraineté palestinienne. Depuis la prise de Jérusalem Est par Israël en 1967, l’Esplanade des mosquées concentre l’un des points centraux de tensions entre Israéliens et Palestiniens.

  • Bilan de la colonisation israélienne sous la présidence de Barack Obama - 27/07/17

    Le 4 juin 2009, le président Barack Obama nouvellement élu prononce un discours au Caire intitulé « un nouveau départ », pour annoncer les changements de la politique américaine au Moyen-Orient. Durant son intervention, il a affirmé son souhait de faire émerger une solution à deux Etats dès la première année de son mandat pour le règlement du conflit israélo-palestinien. Aux Palestiniens, il a demandé l’arrêt de la violence et au Israéliens, le gel de la colonisation. Mais huit ans et deux mandats plus tard, aucun accord n’a été trouvé. La Présidence Obama a traversé deux guerres à Gaza, l’augmentation de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem Est, et une croissance continue des violences entre Israéliens et Palestiniens à partir de 2014. Un mois avant son départ de la Maison Blanche, Obama permet, en s’abstenant, le vote d’une résolution condamnant la colonisation israélienne au Conseil de sécurité des Nations unies. Malgré ce message fort de fin de présidence, les deux mandats Obama ne sont pas synonymes d’un ralentissement de la colonisation et d’une avancée du processus de paix israélo-palestinien.

  • Donald Trump et le conflit israélo-palestinien, un président qui s’affirme en rupture mais dont la politique étrangère s’inscrit dans la tradition de la diplomatie américaine - 19/07/17

    Le 22 mai 2017, Donald Trump, président des Etats-Unis nouvellement élu, est arrivé en Israël pour une visite officielle. Organisé dans le cadre d’un tour de la région du Moyen-Orient, c’est le premier déplacement de Donald Trump à l’étranger. Cette visite, durant laquelle il a rencontré le Premier ministre israélien Netanyahou et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, témoigne de sa volonté d’accorder une grande place à la question israélo-palestinienne dans sa politique étrangère. Durant la campagne pour la Présidentielle, son discours avait été jugé fortement pro-israélien. Cependant, depuis son investiture jusqu’à cette visite officielle, Donald Trump a tenu des propos contradictoires sur la résolution du conflit israélo-palestinien. Ces propos posent question sur sa volonté de continuité ou de rupture avec le précédent président Barack Obama.

  • La coopération sécuritaire entre Israël et l’Autorité palestinienne - 30/06/17

    En mars dernier, des Palestiniens descendent dans les rues pour manifester dans toute la Cisjordanie. En cause, un jeune palestinien, Bassel Al-Aaraj, tué par l’armée israélienne en plein cœur de Ramallah quelques jours plus tôt. Recherché par les Israéliens, il avait passé plusieurs mois dans les prisons de l’Autorité palestinienne. Il était soupçonné de préparer un attentat. Les manifestations ont éclaté pour dénoncer les actes de Tsahal, le virage autoritaire de l’Autorité palestinienne, et demander la fin de la coopération sécuritaire entre ces deux entités (1). Mise en place avec les Accords d’Oslo, celle-ci permet la collaboration entre l’armée israélienne et l’Autorité palestinienne concernant la circulation des personnes et des biens ainsi que l’échange d’informations liées à la sécurité. La coopération sécuritaire aurait permis de déjouer plusieurs centaines d’attentats depuis sa mise en place. Cependant, elle est vivement critiquée, notamment par les défenseurs de la cause palestinienne ou les opposants palestiniens au Fatah. Ces derniers considèrent que cette coopération sert fortement à Israël pour le renforcement de la colonisation et permet à l’Autorité palestinienne de réprimer les opposants politiques au Fatah. Malgré les menaces répétées de Mahmoud Abbas d’y mettre fin, cette coopération entre Israël et l’Autorité Palestinienne est aujourd’hui toujours en vigueur.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice