Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 1700 articles publiés depuis juin 2010

Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS

Accueil > Etats-Unis

Etats-Unis

  • Donald Trump et Jérusalem : derrière le symbole, une potentielle redéfinition des enjeux entourant le conflit israélo-palestinien (2/2) - 17/01/18

    Ines GIL est journaliste à LCI.
    Elle est diplômée d’un Master 2 Journalisme et enjeux internationaux, à Sciences Po Aix et l’EJCAM.
    Elle a auparavant réalisé un Master en Relations Internationales à l’Université Saint Joseph de Beyrouth, et une formation en Sciences Politiques et Langue arabe à l’Université de Birzeit (Territoires palestiniens).
    Elle a réalisé un stage auprès d’Amnesty International, à Tel Aviv, durant 6 mois et a également été Déléguée adjointe Moyen-Orient et Afrique du Nord à l’Institut Open Diplomacy de 2015 à 2016.

  • Donald Trump et Jérusalem : derrière le symbole, une potentielle redéfinition des enjeux entourant le conflit israélo-palestinien (1/2) - 17/01/18

    Ines GIL est journaliste à LCI.
    Elle est diplômée d’un Master 2 Journalisme et enjeux internationaux, à Sciences Po Aix et l’EJCAM.
    Elle a auparavant réalisé un Master en Relations Internationales à l’Université Saint Joseph de Beyrouth, et une formation en Sciences Politiques et Langue arabe à l’Université de Birzeit (Territoires palestiniens).
    Elle a réalisé un stage auprès d’Amnesty International, à Tel Aviv, durant 6 mois et a également été Déléguée adjointe Moyen-Orient et Afrique du Nord à l’Institut Open Diplomacy de 2015 à 2016.

  • Entretien avec Vincent Lemire – Retour sur la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Donald Trump - 13/12/17

    Historien, né en 1973 à Paris, il travaille sur l’histoire de Jérusalem depuis 1997. Ancien élève de l’Ecole normale supérieure de Fontenay / Saint-Cloud (1994-1999), agrégé d’histoire (1998) et docteur en histoire contemporaine (2006), en délégation CNRS au CRFJ à Jérusalem entre 2012 et 2014. Il est actuellement maître de conférences à l’Université Paris-Est / Marne-la-Vallée et directeur du projet européen (ERC) open-Jerusalem (« Opening Jerusalem’archives, for a connected history of ‘Citadinité’ in the Holy City (1840-1940) ») consacré à l’ouverture et à l’interconnexion des archives sur l’histoire contemporaine de Jérusalem.
    Il a notamment publié Jérusalem 1900, la ville-sainte à l’âge des possibles (Armand Colin 2012, Prix Augustin Thierry 2013, rééd. Points-Seuil 2016) ; il a récemment dirigé Jérusalem. Histoire d’une ville-monde (Champs-Flammarion, 2016, Prix Pierre Lafue 2017) et Le Moyen-Orient de 1876 à 1980 (Armand-Colin 2016).
    Ses travaux portent sur Jérusalem et le Proche-Orient contemporain, l’histoire environnementale et l’histoire du patrimoine.

  • Bilan de la colonisation israélienne sous la présidence de Barack Obama - 27/07/17

    Le 4 juin 2009, le président Barack Obama nouvellement élu prononce un discours au Caire intitulé « un nouveau départ », pour annoncer les changements de la politique américaine au Moyen-Orient. Durant son intervention, il a affirmé son souhait de faire émerger une solution à deux Etats dès la première année de son mandat pour le règlement du conflit israélo-palestinien. Aux Palestiniens, il a demandé l’arrêt de la violence et au Israéliens, le gel de la colonisation. Mais huit ans et deux mandats plus tard, aucun accord n’a été trouvé. La Présidence Obama a traversé deux guerres à Gaza, l’augmentation de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem Est, et une croissance continue des violences entre Israéliens et Palestiniens à partir de 2014. Un mois avant son départ de la Maison Blanche, Obama permet, en s’abstenant, le vote d’une résolution condamnant la colonisation israélienne au Conseil de sécurité des Nations unies. Malgré ce message fort de fin de présidence, les deux mandats Obama ne sont pas synonymes d’un ralentissement de la colonisation et d’une avancée du processus de paix israélo-palestinien.

  • Entretien avec Guillaume de Rougé - La présidence Obama et le Moyen-Orient : quel bilan ? (2/2) - 16/05/17

    Docteur en histoire contemporaine (Sorbonne 2010), spécialiste des questions de défense européenne et transatlantiques, Guillaume de Rougé est enseignant-chercheur en histoire des relations internationales, associé à l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle. Il enseigne également à Sciences Po Paris, l’INALCO, Universités Paris II/IV et VIII.
    De 2011 à 2015, Guillaume de Rougé fut chargé de mission au ministère de la Défense - DAS puis DGRIS, Direction générale des Relations internationales et de la Stratégie - successivement sur la stratégie américaine et la planification OTAN.

  • Entretien avec Guillaume de Rougé - La présidence Obama et le Moyen-Orient : quel bilan ? (1/2) - 15/05/17

    Docteur en histoire contemporaine (Sorbonne 2010), spécialiste des questions de défense européenne et transatlantiques, Guillaume de Rougé est enseignant-chercheur en histoire des relations internationales, associé à l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle. Il enseigne également à Sciences Po Paris, l’INALCO, Universités Paris II/IV et VIII.
    De 2011 à 2015, Guillaume de Rougé fut chargé de mission au ministère de la Défense - DAS puis DGRIS, Direction générale des Relations internationales et de la Stratégie - successivement sur la stratégie américaine et la planification OTAN.

  • Le Moyen-Orient attend le nouveau chef de l’Etat américain. Seconde partie : stratégie à suivre par le nouveau chef de l’Etat américain dans le cadre d’un retrait du Moyen-Orient et mise en place de nouvelles alliances dans la région - 15/09/16

    Comme nous l’avons déjà indiqué, le nouveau chef de l’Etat américain pourrait décider de retirer les Etats-Unis du Moyen-Orient pour l’une des raisons suivantes : les nouvelles techniques d’exploitation pétrolière réduisent la dépendance des Américains vis-à-vis des Etats pétroliers du Golfe, les Etats-Unis décident de porter leurs efforts économiques sur la Chine, la baisse du budget militaire américain au Moyen-Orient ne leur permet plus d’exercer leur hégémonie.

    Durant une partie du deuxième mandat de Barack Obama, les Etats-Unis n’avaient pas de porte-avions militaires, ni dans l’est de la Méditerranée, ni dans le Golfe. Cette situation inimaginable il y a encore quelques années peut laisser croire à un retrait ultérieur de la région d’autant plus que l’engagement militaire américain contre l’Etat islamique n’a pas pour le moment été convainquant (1).

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice